Il y a bientôt trois ans, j'ai fait une fausse couche. J'ai perdu la petite vie que j'abritais au creux de moi et que mon mari et moi attendions depuis plusieurs années déjà. Et j'ai manqué de mots. Je n'ai pas manqué de larmes, mais j'ai manqué de mots pour en parler à mon entourage, j'ai manqué de mots pour exprimer ce que je ressentais, j'ai manqué de mots pour dire aux autres que parfois, leurs mots à eux me blessaient. 
Et puis, un jour, je me suis dit que ce que je n'arrivais pas à dire, je pouvais l'écrire. Alors j'ai couché mes mots sur du papier, et j'en avais beaucoup en réserve. D'ailleurs, mon histoire, tu peux la retrouver sur le blog de La Mariée en Colère dans ce témoignage que j'ai écrit quelques mois après ce qui m'est arrivé. Et tu sais ce qui s'est passé ? Lorsque j'ai réussi à faire sortir ces mots de moi, je me suis sentie plus légère et j'ai commencé à avancer, comme si je m'étais libérée du poids qui m'entravait. 

Depuis ce jour-là, je ne me suis plus arrêtée d'écrire. J'ai écrit pour moi, j'ai écrit aux autres. Lorsque je suis retombée enceinte, j'ai écrit avec amour et avec un soin infini mon journal de grossesse pour conserver toujours ces souvenirs si précieux. Lorsque ma si belle petite fille est née, j'ai consigné avec toute la précision dont j'étais capable la moindre minute du jour de sa naissance dont je me souvenais. Et aujourd'hui, 14 mois plus tard, je le relis avec plaisir et je me rends compte que j'ai déjà oublié tant de choses ! 

Et puis, en devenant maman, je me suis rendue compte que d'une certaine façon, je manquais à nouveau de mots. J'étais si heureuse dans ma bulle avec mon nouveau né, mais je manquais de mots pour dire à mon conjoint que j'avais besoin qu'il me soutienne davantage, je manquais de mots pour dire à mon entourage que certaines de leurs remarques me blessaient, je manquais de mots pour dire à ma mère que j'avais compris beaucoup de choses en devenant maman à mon tour. 

Cette histoire c'est la mienne, mais si je te la raconte c'est parce que c'est aussi un peu celle de presque toutes les mamans que je connais. Que ce soit pour exprimer de la joie ou de la tristesse, du positif ou du moins positif, on a tellement de choses à dire, tellement de souvenirs à conserver, et pourtant on manque de mots et de temps pour le faire ! C'est ici que j'interviens. Tu sais ce que c'est qu'un écrivain public ? C'est quelqu'un qui prête sa plume et ses mots aux autres pour qu'ils puissent écrire leurs histoires, dire ce qu'ils ont à dire.

Mon travail, c'est d'être là pour toi, de t'écouter dans la bienveillance, sans jugements, et de t'aider à mettre des mots sur ton histoire, sur tes souvenirs. Je suis spécialisée dans la grossesse, la parentalité et le mariage. Cela veut dire que je t'accompagne dans l'écriture de ton journal de grossesse et de ton récit d'accouchement. J'écris tes lettres pour te permettre d'exprimer tout ce que tu n'oses pas dire à voix haute à ton entourage. J'écris tes vœux de mariage si tu souhaites te faire accompagner pour ce grand moment. Parce que tu préfères peut-être préserver ton intimité, je te propose aussi des coffrets de lettres prêts à l'emploi sur des thèmes autour de la parentalité (lettres à ses proches, à son conjoint, lettres à sa mère, lettres autour de l'infertilité, écrire à une jeune maman...) que tu peux directement télécharger sur le site internet. Je travaille dans une optique de communication bienveillante, de respect, d'empathie. 

Tu es curieuse ? Tu as envie que je t'aide à mettre des mots sur ton histoire ?

Viens me rendre visite !

Et toi, dis moi, est-ce que tu as souvent du mal à mettre des mots sur ce que tu ressens ?

Lettre fleurie